Une expédition en terre sarmate

Une expédition en terre sarmate 2021-10-11T11:29:44+02:00

À l’Ouest de l’Europe, Rome et sa civilisation bien installée (même si un village gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur !). À l’Est, le Barbaricum, ce vaste territoire inconnu, sauvage et inexploré, qu’occupent des peuples aux noms étranges. Parmi eux, LES SARMATES !

Les Sarmates formaient un peuple nomade qui vivait au Nord de la mer Noire du VIIème siècle avant J.-C. jusqu’au VIème siècle de notre ère, remplaçant les Scythes en Ukraine, occupant la plaine hongroise et dominant toutes les steppes entre l’Oural et le Danube. Ce qui fait d’eux les ancêtres des Slaves.

Qui étaient les Sarmates ?

d’après Astérix, les peuples antiques expliqués par Bernard-Pierre Molin, éditions EPA (2020)Les Sarmates sont un peuple nomade mentionné pour la première fois au Ve siècle avant, notre ère, par Hérodote !
Peuples guerriers, excellents cavaliers, ils dominaient au début de notre ère toutes les steppes entre l’Oural et le Danube.

Déjà présents dans quelques cases de Astérix et la Transitalique en 2017 (engagé aux côtés d’autres chars dans la course), les Sarmates vivaient dans la steppe et ont combattu les Perses en s’alliant d’abord avec leurs cousins scythes.

Ils ont ensuite fait une nouvelle percée pour supplanter ces derniers et dominer une partie de l’Europe centrale au IIe siècle avant notre ère. D’ailleurs, Polonais et Russes revendiquent aujourd’hui un héritage « sarmatique ».

Culturellement et linguistiquement proches des Scythes – tous parlent une langue indo-iranienne –, les Sarmates partagent également leur souci de parité. Ainsi les femmes, vêtues et armées comme les hommes, s’engagent-elles au combat avec grande détermination et fureur. Elles sont à l’origine du mythe des Amazones, tel que décrit par Hérodote.

Les Sarmates ont joué un rôle politique et militaire essentiel en Europe centrale et orientale. Ils furent aussi des acteurs importants des échanges culturels, technologiques, commerciaux et militaires. Admiratifs des techniques de guerre des Sarmates, excellents cavaliers (finalement, les Cosaques sont les héritiers de cette grande tradition de cavaliers soldats), les Romains en engageront certains comme mercenaires, et représenteront même leurs chevauchées sur la colonne Trajane, inaugurée à Rome en 113 après J.-C. Cent ans plus tard, au IIe siècle, les Sarmates des deux sexes seront soumis par les Goths mais se vengeront en soutenant les Huns lorsqu’ils débarqueront.